dimanche 1 décembre 2013

faire le deuil de la planète que nous connaissons ?


l’apaisement que procure l’acceptation. 

Le monde va changer. Celui que nous connaissons et que nous aimons, disparaîtra d’ici la fin du siècle.   c’est un fait accepté.

Au terme de ce deuil, comme à celui de tous les autres, une évidence apparaît.

La vie continue. Nous allons devoir vivre dans ce nouveau monde, comme si nous débarquions sur une autre planète.

capacité d’adaptation :

L’homme fait partie des champions, dans ce domaine. Contrairement à certains organismes qui ne peuvent survivre que dans des conditions climatiques très précises, l’être humain supporte une grande variété d’environnement.
Pour preuve, sa colonisation de la presque totalité de la planète.

Il ne s’agit plus de nous battre en vain pour sauver le monde actuel. Situation stressante, anxiogène et stérile.  il faut nous préparer à changer de monde. 

 l’une des options de cette phase d’action, la géo-ingénierie.

 Clive Hamilton ( source ) vient d’ailleurs de consacrer un ouvrage entier à ce thème. Pour l’essentiel, il dénonce les «apprentis-sorciers» qui espèrent réduire le réchauffement climatique en dispersant des particules réfléchissantes dans l’atmosphère. Ou en traitant chimiquement l’eau des mers.

 à partir du moment où l’on accepte cette fin de notre monde, il devient possible de penser le prochain monde. D’étudier les difficultés que l’humanité va rencontrer.

quelle bonne idée ! trop tard, c'est trop tard. et chacun de nous le sait.

quand on veut manger "sain" on rencontre des difficultés grandissantes. les produits sont onéreux ou carrément introuvables. 

je rappelle que la majorité des humains vivent en zone urbaine pris en otages par les distributeurs. les autres, vivent dans les épandages... (pas drôle !).

quand on cherche une destination de "vacances protégée", on a mille difficultés et pour finir on choisit sur un autre critère. le critère "absence de pollution" ne pouvant être rempli.

on sait que les ressources naturelles sont épuisées, que l'essence est chère, que le chauffage est un luxe, que la croissance est un mythe, que les emplois sont détruits.

le deuil de notre magnifique planète ?  de notre "mère".

quelles conséquences en tirer ?

certains humains ont exploité notre planète à leur seul profit. 

nous avons tous laissé faire parce que un iPhone est plus précieux qu'un dauphin, qu'un humain qu'un ours blanc....

maintenant, la nouveauté c'est que ce deuil s'étale dans les médias. pourquoi ? 
ça va si mal que ça ?

;0)

peut-être, relire "le Seigneur des Anneaux"......ou faire comme lui :

un jardinier réinvente l’agriculture sur moins d’un hectare :

"Le nouveau paradigme est de comprendre que nous faisons partie de la nature et que l’on peut s’inspirer d’elle. Nous sommes au début de cette nouvelle vision de l’agriculture."
 ne pas retourner le sol, pratiquer un travail doux, gentil, qui permet d’aérer sans bouleverser les couches. Depuis 2005, nous avons installé sur 8000 m2 des planches permanentes, comme un gros potager. Nous n’avons jamais labouré. La flore microbienne est à sa place, là où elle s’est développée.
 Si on vient toujours bouleverser le sol, on dérange, voire on empêche ce travail que la nature fait gratuitement. Par exemple, en laissant faire les vers de terre qui transforment les matières organiques en humus et aèrent le sol. Les équipements utilisés sont très importants. C’est aussi le choix et la quantité des matières organiques que l’on apporte pour nourrir le sol.
 Tout ce que je fais a été inspiré de ce que faisaient les maraîchers en Ile-de-France au XIXe siècle. C’était du maraîchage intensif sur petite surface

source 

 faire comme lui c'est dire "ce n'est pas fini".


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans modération.....

Mais : tout commentaire qui ne respecte pas à la lettre la charte ci-dessous sera supprimé sans autre forme de procés.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.