jeudi 12 septembre 2013

millisieverts et santé génétique

un commentaire de  "Korrigan" faisant écho aux calculs et conclusions de "Ortho ".

Merci, Korrigan !

ça pose le problème et éclaire le débat. s'il y en a encore un.

En effet la Commission Internationale de Protection Nucléaire a fixé depuis 1990 la dose maximum pour le public de 0,114 μsv/heure soit d’un millisievert par an.

Précisons que cette norme concerne les doses reçues en plus de celles dues aux examens médicaux et à la radioactivité naturelle, l’ancienne norme était de 5 millisieverts par an comprenant l’ensemble des radiations auxquelles nous sommes exposés.

Rappel pour info, la C.I.P.R estime que pour chaque millisievert on comptabilise 60 cancers, dont 50 mortels, et 13 défauts génétiques de plus par million de personnes.

 
7400 millisieverts/an c’est selon ces estimations :

7400 x 60  =  444000 cancers/an et 96200 défauts génétiques.

En occultant l’état des sites nucléaires de la planète (Bonjour la Corée du Nord et tant d’autres) eu égard à la situation actuelle à Fukushima qui, en étant optimiste, ne saurait qu’être stabilisée, faites quelques calculs, établissez quelques diagrammes, et bienvenue aux JO de Tokyo en 2020 qu’ils ont promis radieux…pardon irradieux.!


 444.000 cancers/an et 96.200 défauts génétiques.......quand on cherche, on trouve et c'est hallucinant !........ et ce, selon Tepco sans que les piscines ne se soient encore effondrées....