vendredi 30 août 2013

Surfeur à Fukushima, comme nous tous.

Les surfeurs à Fukushima :

Surfeur depuis une trentaine d'années et militant d'une association de preservation du littoral, M.Kobayashi remet régulièrement des échantillons de sable et d'eau de mer de la zone à l'école technique supérieure de Fukushima qui les analyse. Mais d'après les standards japonais, cette eau est sûre.

"Je m'inquiète mais pas au point de ne pas surfer" explique Naoto Sakai, 31 ans. 

"Si je devais m'inquiéter de tout ce que je mange, de là où j'habite, je stresserai trop...j'essaie juste de ne pas trop y penser".

 "C'est sûr qu'on peut paraître un peu cinglé, mais pour nous, l'important, ce sont les vagues!"

sourit Yuichiro Kobayashi, en contemplant une trentaine de surfeurs venus s'entraîner malgré des nouvelles inquiétantes. La compagnie gérant le site nucléaire ravagé, Tokyo Electric Power (Tepco) a reconnu qu'une partie de l'eau hautement radioactive ayant fui d'un reservoir pourrait s'être écoulée dans l'océan. source

la vie est courte, il faut en profiter, c'est sur !

pour en profiter pleinement je propose l'ablation du cerveau.  sérénité assurée.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.