mercredi 28 août 2013

où vont vivre les sirènes ?

vous respirez l’air de la mer à pleins poumons. 
Profitez-en, ça pourrait bien ne pas durer. 

En effet, cette odeur inimitable est en grande partie due au sulfure de diméthyle (DMS), une substance produite par le phytoplancton marin. Mais l’augmentation actuelle de l’acidité des océans entraîne une baisse inquiétante des émissions de ce sulfure. Ce qui n’a malheureusement pas que des conséquences olfactives.

« Une partie du sulfure de diméthyle produit par les océans entre dans l’atmosphère et réagit en produisant de l’acide sulfurique (..) qui contribue à la formation des nuages, ce qui aide à refroidir la Terre en réfléchissant la lumière du Soleil », décrit Nature avant d’avertir : « A l’échelle mondiale, une baisse des émissions de DMS due à l’acidification des océans pourrait avoir un effet important sur le climat, avec la création d’une boucle de réactions et l’augmentation du réchauffement. »


Un article publié dans la revue scientifique Nature et repéré par le site d’information américain Grist

l'acidification des océans : 10 lignes en français ! c'est mieux que rien !!!

oui, le souci, ce sont les sirènes car visiblement, plus j'avance et plus je me rends à l'évidence, les humains seront augmentés, génétiquement modifiés, adaptés s'ils veulent survivre sur la Terre sans eau ni air.

4 commentaires:

  1. La minute de l'intello:
    Les ancêtres des Grec n'aimait pas la laideur, mais ils aiment encore moins les efforts que réclamait leur exigence. Donc il abandonnait les mutants sur des îles en fonction de leur difformité. Les jambes souder était à l'époque une difformité très courantes.

    RépondreSupprimer
  2. Les fées, ce sont les ailes non soudées :)

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.