samedi 24 août 2013

la Fr-nce, 1.0

 Les 10 pays avec l'internet le plus rapide.

Où est la France 2.0 de 2025 ?

(Philippe Waechter; philippewaechter.nam.natixis.com en lien à droite)

 je vous laisse à lire ci-dessous le commentaire de Steph que je trouve pertinent ! 

 "il y a 33 ans déjà, on déployait en France ce qui était dans les faits le premier réseau internet grand public du monde : le minitel.

Les télécom ont longtemps été un domaine d'excellence français, où la recherche publique (notamment au centre de recherche de Lannion) permettait le développement des entreprises privées de TCM françaises (Alcatel, Sagem notamment). Depuis la privatisation de FTCM, Alcatel est quasi l'ombre de lui même..

Lors de son introduction en bourse, France Télécom disposait du réseau le plus numérisé du monde. On connait la suite...

Je suspecte que les marchés financiers visent la dépouille de France Telecom avec un rachat à vil prix, lors de la déclaration de la banqueroute de la France.

On peut faire le parallèle entre les Etats Nations et FTCM sur la question de la dette : cette dernière est un boulet artificiellement mis à leurs pieds, pour qu'ils ne puissent pas échapper à leur sort !

Je fais aussi souvent le parallèle entre la privatisation de FTCM et d'EDF: l'une vivait au moment de son introduction en bourse une révolution technologique - le numérique- qui faisait baisser le coût de ses prestations, tandis que l'autre non.

Pour FTCM, les surcouts qu'ont occasionné sa libéralisation ont été compensés par les gains de productivité du numérique. Pour les usagers, les méfaits de la privatisation ont donc été différés.

Par contre pour EDF/gdf alors que la technologie ne connait pas de véritable révolution, les surcouts liés à leurs privatisations sont tout de suite visibles (80% pour le gaz,c'est pas rien avec un cours du gaz en chute libre, on prend le même chemin pour Edf).

Sans révolution technique, on a sorti l'argutie écolo....avec des obligations d'achat d'ENR imposées dans la directive européenne (alors qu'on colle une ribambelle de moyens polluant pour suppléer les défaillances des ENR.)

Les moyens de productions renouvelables sont optimisés sur la question des rendements financiers et surtout pas aux contraintes de réseau électrique.
Ce déséquilibre va permettre de perpétuer cette rente financière sur cette niche le plus longtemps possible. On comprend que les coupures électriques dans le proche avenir seront un facteur d'acceptation supplémentaire pour la population de toutes ces gabegies.

Avant la nationalisation de l'électricité, les entreprises électriques privées existantes avant EDF tablaient sur la rareté du produit pour justifier leur surcout. On y revient près de 70 ans plus tard....

Il est très difficile d'expliquer à la population ces questions qui sont trés techniques.
@Ortho : Même avec des AK47 (...?).
La seule fois où certains Cégétistes avaient des armes, c'était en 40 en tant que résistants aux nazies.

Ces militants Cgt ont participé activement et dans la clandestinité à la rédaction du programme du conseil national de la résistance qui contient des avancées pour les travailleurs français qu'on remet aujourd'hui en cause (sécu sociale, comité d'entreprise, chs, droit de grève inscrit dans la Constitution, liberté de parole, des médias ...)".
Steph