mercredi 21 août 2013

destruction et récompense

La version restaurée et la version originale du «Ecce Homo» du peintre espagnol Elias Garcia Marquez.

 Après avoir provoqué l'hilarité il y a un an en défigurant un portrait du Christ qu'elle tentait de restaurer, une octogénaire espagnole s'apprête à recevoir près de la moitié des revenus tirés des droits de cette image devenue mondialement célèbre.
 ...................................................................................
Un an plus tard, l'écho des moqueries semblait toutefois très lointain alors que l'octogénaire devait signer mercredi un accord lui attribuant 49% des droits à l'image tirés de l'utilisation de son Christ bien singulier, le reste revenant à la fondation municipale. Plus encore que les visites, de juteux revenus pourraient être tirés de l'utilisation de l'image sur des marchandises des plus variées : bouteilles de vin, tasses, ou t-shirts...

source

voilà le monde dans lequel nous vivons !!! 
une destruction d’œuvre d'art devrait logiquement être punie. 
non, elle est récompensée !
et je crains que cela ne soit vrai pour tous les sujets !

exemple : TEPCO recevra les subsides de l'état japonais. les contribuables japonais paieront le prix du mensonge et de l'incompétence.

y compris de leur vie.

4 commentaires:

  1. UN CHRIST DE TALENT !

    INCOMPÉTENT ou PIGNOUF
    ORTHO

    RépondreSupprimer
  2. Les valeurs sont inversées et on s'inquiète d'un hypothétique basculement d'épaule...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ça !

      tout est inversé !
      restent plus que les pôles !

      lol !

      on va devenir neuneu dans le meilleur des cas ...

      en face : les fous furieux !

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.