mercredi 21 août 2013

désolés !

http://www.reuters.com/article/2013/08/21/us-japan-fukushima-severity-idUSBRE97K02B20130821

Cette fuite de réservoir est jusqu'à présent le plus grave incident survenu depuis que la centrale est considérée comme stabilisée, c'est-à-dire depuis décembre 2011 quand les réacteurs ont été déclarés en "état d'arrêt à froid".

il faut le lire pour le croire !



Tepco n'annonce depuis le début que des taux de radioactivité de l'eau injectée dans les réacteurs de Fukushima scandaleusement minorés.  
Les valeurs radiologiques publiques sont en effet (et hélas) physiquement TROP BASSES même respectivement à l'hypothèse (en tout et pour tout minimaliste et négationniste) qu'un seul kilogramme de Césium 137 se soit dissout dans 1 million de mètres cube d'eau. (Volume d'eau, de son côté, amplement exagéré: autant n'est pas passé par les réacteurs depuis le fatidique 11 mars 2011.)

Si 1 kg de Cs137 (3,21 PBq ou 86,87 KCi) s'est dispersé dans 1 million de m3 d'eau (1 milliard de litres), cette eau en contient une moyenne de 3,21 GBq/m3 et 3,21 MBq/litre (3,2 millions par litre ou encore 3214 Bq par millilitre). 

Si 40 kg de Cs137 (128,56 PBq ou 3,47 MCi) (valeurs avancées par Nihihara & all, JAEA, table 10 page 18) se sont dispersés dans 1 million de m3 d'eau, cette eau en contient une moyenne de 128,56 GBq/m3 et 128,56 MBq/litre (128,6 millions par litre ou encore 128,6 mille Bq par millilitre).
Si 80 kg de Cs137 (257,12 PBq ou 6,95 MCi) se sont dispersés dans 1 million de m3 d'eau, cette eau en contient une moyenne de 257,12 GBq/met 257,12 MBq/litre (257,1 millions par litre ou encore 257,1 mille Bq par millilitre).

Il est pour autant impératif de conserver la plus grande méfiance à l'égard des données qui, pour l'eau ayant transité par les réacteurs accidentés (les coriums), reportent des valeurs de Cs137 inférieures à 1000 Bq par cm3 (millilitre) soit 1 million de Bq par litre.

source