lundi 29 juillet 2013

"Trop d'Hommes pour trop peu de Temps" ou "le mariage pour tous comme abolition de la liberté sexuelle"

Freddy Mercury, que j'aimais.


[…] Il est connu que dans les années 80, les gays entre eux n’avaient pas une très bonne image de la vie en couple. Le sexe était si nouveau, si présent qu’on soupçonnait les gays en couple de ne pas vouloir jouer le jeu de la liberté sexuelle. Pourquoi s’attacher à quelqu’un quand ont avait attendu de si longues années pour rencontrer tous les mecs possibles ? Aujourd’hui, le sexe est redevenu central chez les gays après les vingt années noires du sida mais le paradoxe est que l’arrivée du mariage gay favorise à nouveau d’idée du couple LGBT. Donc d’un côté, il y a la hook-up culture, on baise sans lendemain, de l’autre il y a la possibilité de devenir un couple face à la société et à l’opposé de tout ça, il y a cette part grandissante de solitude. Où est l’équilibre ? […]
Didier Lestrade : De la solitude des LGBT”.

 So Many Men So Little Time, devenu la devise gay juste avant le sida.

même si l'idée parait vicieuse, elle n'en est pas moins pertinente !

la bienpensance nous a vraiment réduit au silence et réduit nos amours à des documents administratifs.

elle nous a mis dans des cases où simplement nous ne pouvons pas entrer, sauf à nous briser.

cher Freddy, tu me manques toujours et que tu fus homosexuel ne changeait rien à mes émotions...