mardi 30 juillet 2013

Big Data, prévoir c'est régner. (mais sur quoi ?)

Dans son dernier rapport, le McKinsey Global Institute place le Big Data parmi les 5 "game changers" amenés à soutenir la croissance de l'économie américaine sur les dix prochaines années.

Le Big Data, l'Energie, le commerce, l'Education et enfin les infrastructures ont été identifiées sur la base d'une analyse rigoureuse de l'économie américaine et des facteurs l’impactant le plus transversalement.

 les Etats-Unis possèdent aujourd'hui un tiers des données mondiales disponibles et disposent des centres de recherches et des startups de pointe. Le Big Data est tout aussi déterminant que l'énergie ou le commerce car il peut répondre le plus efficacement à la baisse de la productivité américaine due à un vieillissement accéléré de sa main d’œuvre. Cette obsolescence doit être compensée par une accélération de la productivité de plus de 30% soit un taux inédit depuis les années 1960. Dans le domaine de la vente au détail par exemple, les outils du Big Data ont un impact immédiat en proposant des prédictions plus pertinentes concernant la fréquentation des magasins et les besoins en main d'oeuvre associés. Le Big Data pourrait également apporter des économies de près de 300 milliards de dollars dans le domaine de la santé et de l'administration.
source 

 Big data, littéralement les Grosses données, est une expression anglophone utilisée pour désigner des ensembles de données qui deviennent tellement volumineux qu'ils en deviennent difficiles à travailler avec des outils classiques de gestion de base de données ou de gestion de l'information.

 Les perspectives du traitement des big data sont énormes, notamment pour l'analyse d'opinions politiques ou de tendances industrielles, la génomique, l'épidémiologie ou la lutte contre la criminalité ou la sécurité. (Wikipédia).

Dave dans le cerveau de Hal 9000.

 2001 l'Odyssée de l'Espace. Stanley Kubrick. 1968.



4 commentaires:

  1. C est drôle.
    C est aussi ce que je dis : quelle est la "pertinence" d'une compilation de données.
    Nous reprocher constamment un acte incivil?

    MERCI j ai déjà, cela s appelle: LE PÉCHÉ ORIGINEL.
    Alors les data centers.

    Les prédictions, LE RÊVE, des impuissants, la machine qui permet de détruire le premier né de chaque déviants.

    LES NAZI avaient des machines IBM avec des cartes perforées. Mais bien sûr. Vous saviez pas?

    LES NA ZIZI ont mis l HOMME EN ÉQUATION EUX AUSSI.

    L HOMME EST D ESSENCE DIVINE.
    VOUS N ENFERMEREZ NI LA CRÉATION NI LE CRÉATEUR.

    ORTHO

    RépondreSupprimer
  2. L'Homme moderne regrette les boules de cristal

    Il a créé l'informatique pour faire les travaux répétitifs et s'est rendu compte que l'ordinateur savait trier, classer et rechercher bien plus vite que lui

    Comme il a compris que le monde n'était qu'un chaos de données variant sans arrêt, il cherche maintenant à les ordonner pour essayer de prévoir le futur...

    Qui n'a jamais vu un PDG penché sur des rapports avec courbes et tableaux comme un druide sur des entrailles de poulet ???

    Bof...

    RépondreSupprimer
  3. Je suis pas assez vieux, mais je peux imaginer, les AUGURI, eux, ils lisaient dans les entrailles.
    LES DRUIDES DE CINEMA, OUI.
    Dans la réalité.
    LES DRUIDES NE LISAIENT PAS DANS LES ENTRAILLES.
    L université la plus grande et célèbre celle qui a ré enseigné les GRECS après le Déluge, se trouvait ici. Auguste l empereur la repartie et nous l appelons AUTUN.

    Depuis l enseignement d AUTUN on pouvait devenir dessinateur en Navires, mais aussi construire des machines à couper et façonner les Blès, les verser par lot (quantité) et donc préparer des bottes que des Hommes et des femmes liaient et faisaient des monticules pour le ré essuiyage (perte d humidité)avant de les ramasser.
    Les très jeunes et les plus anciens ramassaient les épis dispersés. Cette pratique du ramassage venait de l époque où la source d amidon pour faire le pain venait d une autre plante.

    Pourquoi donc les égyptiens de la même famille que les Grecs et nous n'ont ils pas enseigné les GRECS ?
    Parce que LA MAISON MÈRE FÛT ICI DE TOUS LES TEMPS.
    Cela changer sans doute.

    les machines agricole Celtes , en Belgique au musèe, je sais plus lequel un pierre avec la reproduction de l outil hippotracté.

    Mais on pouvait devenir ferronnier, cercler des barils, ou des roues, ferblantier, étameur, vitrier, boucher, tailleur de pierre, ARCHITECTE (vrais Architectes, les églises de nos campagnes ont souvent plus d un millénaire quand il se trouve que les "agités" (les piètres "Don Quixote" de l' Apolitique, qui chargent les chapelles et pourfendent les Calvaires ) ne les ont pas rasées).

    ..Détruire est pour ces gens sans art, un acte créatif, comme les bébés, qui font de l art. Mais les Bébés cela se comprend. Des adultes destructeurs, cela ne se comprend pas.
    ..
    TOUS CES GENS LA AVAIENT UN SYNDICAT, UNE MUTUELLE SOCIALE ET UNE CAISSE DE RETRAITE.
    LA PLUS ANCIENNE SOCIÉTÉ , avec documents, circa l an 1 000 (voir CNRS) dont on ait trouvé trace en France est un Syndicat d éleveurs de bovins, avec cette structure,syndicat, Mutuelle, caisse de retraite.

    C était BIEN SUR dans le CENTRE DE LA FRANCE.

    PUIS VINRENT LES AMNÉSIQUES, APTES A TOUS FAIRE, CAR INCAPABLES. MAUVAIS A TOUT.
    ORTHO

    RépondreSupprimer
  4. Les entreprises qui détiennent depuis plus d'une décennie des méta-base de données sont ...les hypermarchés !!

    Ils analysent à la louche les factures de leurs clients, de telle sorte qu'ils puissent y détecter ce que leur clients consomment aujourd'hui... mais aussi et surtout les intentions d'achats du futur ....
    Le journal "le Monde diplomatique" a publié un bon article sur ce sujet, il y a qq années.

    Steph

    RépondreSupprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.