lundi 27 mai 2013

quand la technologie prend le pas sur la démocratie

 le contexte politique Français :

296 interpellations, 231 GAV selon la préfecture. La Manif Pour Tous affirme qu'il y a eu 15000 interpellations et 22000 gardes à vue.

ceci est fortement critiqué par MLP, totalement dépassée par sa droite.
des milliers de personnes dans la rue à Paris pour manifester" contre une loi votée et appliquée" ?

non, bien sur ! ils sont venus pour dire leur rejet de la politique menée et/ou proposée par l'UMPSFNFG.

ils sont venus dire leurs craintes. ils sont perdus dans cette société qu'ils ne comprennent plus.
Frigide veut présenter des candidats aux municipales ?  Frigide fait le jeu des pouvoirs en place en divisant les mécontents et donc en affaiblissant le mouvement des opposants.
  
qui sont donc ces opposants ? tous ceux qui craignent pour leur avenir. tout le monde, en fait.

"le sens" est perdu. pourquoi perdre du pouvoir d'achat ? pourquoi payer des impôts ? pourquoi les enfants n'ont plus accès à l'éducation égalitaire ? pourquoi le français est abandonné au profit de l'anglais ?

oui, à mon avis, ils le comprennent. ils comprennent que le pouvoir démocratique est perdu au profit du pouvoir de la "finance" (pour faire court). ils comprennent qu'ils peuvent être écrasés par la machine des profits, d'un jour à l'autre. ils comprennent qu'ils ne sont plus rien.

se radicaliser ? je ne le pense pas. la grande majorité ne sait pas ce que signifie "se radicaliser", et c'est tant mieux !

pendant ce temps là, les choses vont vite sur le front des concentrations du Kapital  :
------------------------------------------------------------
 le contexte du Kapital :


Le commerce mondial progresse deux fois moins vite depuis le début de la crise.

Ce ralentissement pèse sur l'essor des « chaînes de valeur mondiales » qui a chamboulé le paysage économique au cours des deux dernières décennies en dopant les échanges. L'exemple de l'iPhone, « made in China » avec des pièces venant du Japon, d'Allemagne ou des Etats-Unis est emblématique.

Dans un rapport qui sera publié demain, l'OCDE rappelle que ces chaînes se sont développées sur bien d'autres produits, comme les voitures, les Airbus ou les poupées Barbie. Mais au moment même où l'on décrypte le rôle crucial des chaînes mondiales, le commerce mondial change à nouveau de forme.
trois grandes forces nous poussent dans une tout autre direction :

La première est technologique. De nouveaux outils, comme les imprimantes 3D, vont ramener la production à l'échelon local.

La deuxième force est politique. Après un demi-siècle d'abaissement des frontières économiques, le mouvement repart dans l'autre sens. Depuis le début de la crise, des centaines de barrières douanières ont été érigées.

 La troisième force est  le besoin de sécurité.
une éruption islandaise, un tsunami japonais et des inondations thaïlandaises ont bloqué des usines dans le monde entier. Euler Hermes évalue à 25.000 milliards d'euros la facture d'une rupture totale de l'approvisionnement en composants électroniques. Face à ce genre de risque, les grands industriels vont de plus en plus chercher à ne plus dépendre d'un seul fournisseur, d'une seule région. Au lieu de s'allonger, les chaînes mondiales vont se multiplier, parfois se relocaliser.


et pendant ce temps là, les choses vont vite sur le front des avancées technologiques et/ou scientifiques :
un contexte technologique, les imprimantes 3D :

 
Le client peut fabriquer, sur l’imprimante – modèle Replicator 2 du fabricant américain MakerBot - des objets de 20  x 15 x 15 cm environ, pour 9,90 à 29,90 euros.
En magasin, on nous précise que le client arrive avec son fichier .stl ou X3G et est ensuite assisté par un conseiller. Il est également possible d'envoyer le fichier par e-mail au magasin pour le retirer ensuite. Parmi les personnes venues imprimer des objets en 3D depuis le début du mois, on a vu des particuliers et des professionnels, notamment des étudiants ingénieurs.
Le temps de fabrication varie selon l’objet. Pour un peigne par exemple, il faut compter une vingtaine de minutes, nous précise notre interlocutrice.

 Il y a quelques semaines, l’impression 3D s’invitait dans le débat qui secoue actuellement les USA concernant la régulation et la prolifération des armes à feu.  Après que Defense Distributed a proposé des plans en accès libre permettant d’imprimer en 3D une arme à feu dans son intégralité, cette fois ce sont des munitions qui devraient alimenter un peu plus le débat.
Un passionné d’armes du Tennessee vient ainsi de publier une vidéo présentant plusieurs créations : des balles pour fusil imprimées en 3D.


 Notez que l'appareil semble pouvoir être envoyé en France pour environ 50 euros de frais de port. Il faut cependant compter 6 à 8 semaines entre la commande et l'expédition.

Yoda, imprimé en 3D.  
"que la force soit avec toi"
 source 1,  
2,   34

je ne pense pas que nos vieilles règles démocratiques soient capables de gérer les avancées scientifiques et technologiques. mais je peux me tromper.

j'ajoute que si nous devons changer nos "outils démocratiques" afin qu'ils soient en adéquation avec les progrès et découvertes scientifiques cela ne signifie en aucun cas que "c'était mieux avant".
non, ce n'était pas "mieux avant" c'était "différent". ne pas vouloir s'adapter au "nouveau monde" est juste stupide car contre productif.
cela n'engage que moi.