samedi 25 mai 2013

gaz: Israël est sous pression

La découverte de ces gisements gaziers met fin à une longue période d'incertitude dans le domaine de l'approvisionnement en énergie, souligne le vice-président d'IEC, Yasha Hain.

Jusqu'à 2011, Israël importait 43% de son gaz d'Egypte via un gazoduc traversant la péninsule du Sinaï. Mais les livraisons de gaz égyptien ont été totalement interrompues à la suite d'une série d'attentats contre ce gazoduc dans le Sinaï.

 La production de ce gisement a été réservée au marché intérieur israélien et sera suffisant au moins pour les 50 prochaines années.

 Découvert en 2009, le site de Tamar est conjointement exploité par le groupe énergétique américain Noble Energy et par trois compagnies israéliennes.

L'une des possibilités serait d'utiliser le gaz pour produire de l'électricité destinée à l'exportation. D'ici cinq ans, un câble sous-marin doit relier Israël à Chypre à cet effet. Depuis Chypre, le câble reliera la Crête et la Grèce, puis l'Italie en 2021, a assuré M. Hain.

L'exploitation des nouveaux gisements est cependant l'objet d'une controverse politique entre, d'un côté, ceux qui veulent en tirer le profit maximum et, de l'autre, les défenseurs de l'environnement et les partis de gauche qui souhaitent que les ressources soient avant tout destinées au marché intérieur pour faire baisser les prix de l'énergie pour les consommateurs israéliens.  tout


1 commentaire:

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.