jeudi 30 mai 2013

Construction de l'Europe et Destruction de la Démocratie

Ce 30 mai 2013 est donc très clairement une étape nouvelle dans la construction de l'Europe.

Une étape où les Etats membres vont devoir s'habituer à intégrer dans leurs politiques économiques les recommandations de Bruxelles et où, en conséquence, ils vont accepter d'abandonner de facto une part de leur souveraineté économique. C'est donc bel et bien le premier pas vers un gouvernement économique.
 
Cette gouvernance économique est directement issue de la revendication de Nicolas Sarkozy d'un « gouvernement économique » formulée en 2011. Berlin avait pris Paris au mot et consenti à cette coordination qui a débouché sur les procédures de contrôles et sur le pacte budgétaire. Le rêve de François Hollande est donc en marche, à l'exception du « président » dudit gouvernement qu'il veut installer.
Mais, à part satisfaire l'envie bien française de penser que les problèmes se règlent avec des présidents, on ne voit pas ce qu'un « président » de plus apporterait à ce gouvernement. D'autant que l'Europe a déjà trois présidents : José Manuel Barroso à la Commission, Jeroen Dijsselbloem à l'Eurogroupe et Herman van Rompuy au Conseil.


 Il en résulte deux réalités dans la politique de ce « gouvernement économique. »

 La première, c'est la volonté de poursuivre les « dévaluations internes » comme seul vrai remède à ces déséquilibres.

 Le cœur de l'action de ce gouvernement économique, c'est que la réduction des déséquilibres au sein de la zone euro doit se faire uniquement dans un sens, celui de l'amélioration de la compétitivité des pays périphériques par la dévaluation interne. Réduction des dépenses publiques, réformes « structurelles » et baisse de la fiscalité demeurent donc les axes principaux de ce gouvernement économique.

 La seconde réalité de ce nouveau gouvernement économique européen est son manque de légitimité démocratique. Certes, il n'y a pas de « dictature » de Bruxelles. Les recommandations doivent en passer par la validation du conseil des chefs d'Etats et de gouvernements qui, eux, peuvent la faire valoir. Mais enfin, l'abandon substantiel de la souveraineté concédée par les Etats dans le cadre de cette procédure ne s'accompagne pas d'un contrôle démocratique accru. Les parlements nationaux sont, en quelque sorte, mis sous surveillance dans leurs compétences budgétaires, mais le parlement européen, lui, ne voit guère ses compétences accrues. Il doit seulement rendre un avis.

 Il faut donc le plus possible ôter aux élus l'initiative budgétaire et, pour le dire, un peu brutalement, chasser le peuple de ces domaines. C'est la même logique qui a présidé à la mise en place d'une banque centrale indépendante. Or, ce qui peut se comprendre et se justifier dans le domaine monétaire l'est beaucoup moins sur le plan budgétaire qui est un élément essentiel de la démocratie au sein d'un pays. beaucoup +

1) "tout sauf Sarko", le slogan le plus idiot jamais inventé ?
 puisque F. Hollande marche exactement dans ses pas, il est bon de se poser la question.
ou d'adapter : "tout sauf Sarkolland".

2) les frontières n'existent que pour les peuples enchaînés à leurs misérables comptes courants. elles sont aussi virtuelles qu'inégalitèrement partagées.

3) pourquoi payer sur nos impôts des représentants politiques qui ne sont plus utiles à rien ?

4) mais qui sont ces gens qui nous dirigent sans être passés par les affres su suffrage universel ?

où sont les peuples "assoiffés" de Justice et de Liberté ? atomisés.

5 commentaires:

  1. je vous lis regulierement. bravo

    RépondreSupprimer
  2. Ce serait la verité, SI CELA N ETAIT PAS FAUX .
    Désolé WENDY.
    la constitution de la RFA celle de qui vous savez est toujours en cours DONC L ALLEMAGNE NE PEUT CEDER LA SOUVERAINETE .... INTERDIT PAR ADELPH RITTLER
    et la cours supreme de karlsrhue veille a faire respecter l ancienne constitutioon,JAMAIS REMPLACEE de fédérale et Européenne que l apparence; En terme de constitution, le chancellier ne peut , il n a pas le droit de signer aucun traité, ils sont TOUS NULS LES TRAITES SIGNES PAR LES CHANCELLIERS DE RFA .
    SEULE LA COURS DE OU VOUS SAVEZ PEU VALIDER UN TRAITE ...

    TATTATAAA...

    Bien sûr les PROFS vous l ont pas dit.
    Mais fallait chercher.

    ORTHO
    N ecoutez pas la radio cherchez vos infos vous même ou choisissez un blog informé, GRATUIT

    RépondreSupprimer

  3. Bonne info Ortho , savait pas même ,si où et qui on sait, on sait pas forcément!?...
    Mais de toute façon qu'y a-t-il de réellement légal en France soumis au "régime autoritaire ou autocrate" européen?!
    Nous sommes submergés par les diktats du politburo européen qui est passé dessus la démocratie de notre pays puisque invalidation du référendum citoyen de 2005!..
    Je demande où est la réelle légitimité de ce qui nous est imposé tant par directives de Bruxelles que par notre gouvernement depuis??! De tout ce qui a été voté, appliqué et imposé de toute façon!!..
    Ensuite, il y a une très grosse bulle, jamais relayée dans les médias : quid et suites implicantes et signifiantes de cette Association niçoise ayant porté plainte par sa présidente(Mirella Carbonato) contre la légitimité de l'élection de Sarko, se faisant élire à la présidence de la République sous un pseudo!.. et pas sous son vrai nom ( N.Sarkösy de Nagy- Bocsa) forfaiture repréhensible par la Loi et de fait si son mandat était "bidon" je vous laisse en déduire toutes les implications que celà augurerait!...

    Luz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HOLA LUZ !

      Sur la crise qui n en est pas une il s agit d un pourrissement visant à sortir de la réalité.
      Nous sommes à corps defendant SORTIS DE LA REALITE.

      L EUROPE cf nigel FARAGE un camp de concentration, suivant PUTIN une nouvelle URSS.

      Dans les faits, LA FRANCE NE PEUT PAS NON PLUS RENONCER A SA SOUVERAINETE. Sinon plus moyen de nous prendre des taxes, des impôts etc...

      Il n y a aucune legitimitè aux traitès REFUSES et imposès.

      Depuis Miterrand au mieux, tous les presidents sont hors la loi ...

      Peut être il y aura t il des élections en 2014, faudra betonner les verifications des votes....

      Actuellement, j essaie de convaincre des société française qui risquent de couler de temporiser...

      LES USA viennent de mettre 2 000 Milliards de billet MONOPOLY sur le tapis "VERT"... des billets qui n ONT AUCUNE REALITE LEGALE, le Billet DOLLAR n a pas 10 cents de valeur en argent métal.

      Mais si les euroepens aceptent les QE 1 2 3 etcc..
      cela veut dire que l argent des Français Espagnols se voient prendre l argent dans la poche ou sur leur compte pour permettre aux commerçants BANQUES de continuer à nous voler;

      vous avez 20 000 contacts ?
      Formons notre BANQUE ASSURANCE CAISSE DE RETRAITE.

      Car demain, nous n aurons même pas les billets MONOPOLY, ils sont FOUS.

      LE LIEU DE LEGITIMIETE LE PLUS PRES DE CHEZ NOUS : LA MUNICIPALITE, LA MAIRIE.
      CAR UN MAIRE est un MAGISTRAT ET UN BANQUIER...
      DE 1940 à 1942 il a été possible de maintenir une économie malgrès la GUERRE et le manque d OR , d ARGENT et de papier monnaie.

      Bon je vous en parlerai bien, mais il y a beaucoup à dire et quelques MOYENS qu il est possible de mettre en place.

      Bonne fin de semaine.

      HASTA SIEMPRE
      ORTHO


      Supprimer
  4. http://rim951.fr/?cat=5

    voici un lien sur JOVANOVIC.

    Je partage ni l analyse ni la vision, ceci dit il donne des infos que les radio et télé ne donnent pas.

    Si vous parlez et surtout comprenez l anglais Gerald CELENTE et sa vision que je partage des PRESSTITUTES la presse à plat ventre devant les polytocards.

    ORTHO

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.