lundi 15 avril 2013

le Serpent qui se Mord la Queue

La centrales électriques fonctionnant au charbon en Asie et l'élevage bovin en Amérique du Sud sont les activités les plus nocives pour l'environnement, avec des coûts cachés largement supérieurs à la valeur de leur production.
Un rapport sur "l'économie des écosystèmes et de la biodiversité" (TEEB) publié lundi estime que le coût de production des produits de base - du ciment au blé - devrait être chiffré à 7,3 milliards de dollars (5,6 milliards d'euros) par an si l'on tenait compte de son impact à long terme en matière de pollution, de qualité de l'eau, d'émission de gaz à effet de serre ou de gestion des déchets.
Le rapport TEEB a été sponsorisé par les Nations Unies, la Banque mondiale et des groupes d'investisseurs.
"Les chiffres fournis par cette étude soulignent l'urgence de la situation mais aussi le bien-fondé pour toutes les économies de se tourner vers une économie verte," dit dans un communiqué le directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), Achim Steiner.
La production d'énergie alimentée au charbon en Asie dégage ainsi des revenus annuels estimés à 443 milliards de dollars (340 milliards d'euros), mais aurait un coût environnemental de 452 milliards de dollars en prenant en compte l'impact des gaz à effet de serre sur le changement climatique et de la pollution sur la santé humaine.
Même constat pour l'élevage bovin en Amérique du Sud, qui génère une déforestation massive de l'Amazonie et un appauvrissement des ressources en eau.

en clair : zéro solution. économie verte ? oui, oui...mais....quand ?
et est-ce simplement "possible" ?
pour créer du "vert" il faut du "noir" (or noir). (7 milliards d'humains) x (7 milliards d'empreintes environnementales) = 5  planètes.

l'autre solution c'est que le "niveau de vie occidental" disparaisse. 

c'est en cours. on manque de Temps. Chronos.

le serpent qui se mord la queue

 L'ouroboros est présent dans de nombreuses civilisations antiques. Il apparaît tout d'abord chez les Egyptiens en 1600 avant J-C. Symboliquement, l'Ouroboros est l'Unité, l'image du temps qui s'écoule et de l'évolution. Il est aussi le symbole de l'Initié, représentant les révélations successives des Mystères et du silence qu'il incombe de garder. Il est le début et la fin. On voit dans l'Ouroboros l'union du yin et du yang, du cycle de la vie libérée de la mort, de l'être androgyne.
C'est un symbole alchimique très fort.

Le mythe grec nous raconte que Chronos dévorait ses enfants, de peur qu'il ne lui volent son trône. Cet acte ferait de lui un Ouroboros, dévorant sa propre queue et s'installant dans un processus de mort/renaissance.