lundi 29 avril 2013

des savants, pas si fous !

 il s'avèrerait que les universités britanniques formeraient les ingénieurs en physique nucléaire iraniens.

des ressortissants de pays "dits dangereux" seraient admis à suivre des cursus longs en biologie, microbiologie, et génie chimique.

le "telegraph", s'en émeut vivement, demande des éclaircissements mais n'en obtient pas !

(krott !)

toutes les universités accueillent tous les étudiants de tous les pays. c'est une question de niveau, pas de pays d'origine.

ça risque de changer ? peut-être.