lundi 22 avril 2013

cherchons les noms dans les lobbys

Dès le petit déjeuner, les lobbys sont présents. Dans les sachets de thé que les industriels gonflent souvent de mauvaises herbes. Et dans le thé lui-même qui a la propriété de capter les métaux lourds tels que le plomb, le cadmium ou le mercure. Dès 1995, un rapport de la direction générale de la Santé dénonçait cette situation. Depuis, il dort toujours au fond d’un tiroir.

 En trente ans, le nombre de syndiqués français a été divisé par cinq alors que le nombre de salariés dans les centrales a été multiplié par cinq. Les ressources des syndicats proviennent désormais à près de 50 % des entreprises et à 30 % des collectivités qui «achètent ainsi la paix sociale», selon Roger Lenglet. La France est aujourd’hui l’un des pays les moins syndiqués d’Europe.

Wifi, smartphone, télévision… En finançant, eux-mêmes, des études, les grands opérateurs ont entretenu le doute sur les conséquences néfastes des ondes depuis 15 ans. En 2010, l’Agence de sécurité sanitaire (Afsset) reconnaissait que «l’hypothèse de l’implication des [ondes] dans les pathologies neurodégénératives ne pouvait être écartée.»


 Soutenu par celui de la chimie, le lobby de la literie a tout fait pour éviter d’avoir à rendre des comptes sur les étiquettes des matelas. Mais il y aurait en fait, dans la mousse, plus d’une cinquantaine de produits toxiques, responsables, entre autres, de favoriser la maladie d’Alzheimer.

 source

au lieu de dire qu'il y a des complots, des cachoteries, des manœuvres épouvantables, des petits gris et des tous verts, si on cherchait les noms sur des listes ? 
simple et certainement efficace. (on verrait bien s'il y a des "groupes de petits gris constitués" !).

;0) les noms sont offerts par "le Brebis Galleux", MERCI !
les 10 entreprises qui contrôlent notre consommation : clic source