mardi 23 avril 2013

après le statut de "réfugié climatique", le statut de "réfugié hydrique"

Où et comment trouver de l'eau propre à la consommation ? Le problème se pose avec de plus en plus d'insistance dans les grandes villes chinoises, alors que le pays est confronté à un stress hydrique chronique et à une pollution généralisée de ses ressources en eau.

 

les autorités ont repêché environ 16 000 bêtes, (porcs le mois derniers) sans pour autant pouvoir déterminer précisément leur origine, ni la cause de leur décès.

En Chine, le fait divers a fait grand bruit sur Internet, mais sur un mode plutôt alarmiste. Chez beaucoup de Chinois, il est venu rappeler un problème latent : la mauvaise qualité de l'eau du robinet. De fait, on estime que le fleuve Huangpu fournit environ 22 % de l'eau consommée dans la mégapole.  Mais « l'affaire des porcs » n'est que la dernière d'une liste de cas de pollution des rivières et des fleuves chinois qui ne cesse de s'allonger. Selon les chiffres officiels, 40 % des rivières chinoises sont gravement polluées et 20 % le sont à un niveau tel que tout contact avec l'eau qui en provient est déconseillé. Selon une récente étude de l'institut China Geological Survey (sous l'égide du gouvernement), 90 % de l'eau souterraine disponible à proximité des villes chinoises est « polluée », et près de 60 % « sévèrement polluée ». Une situation en grande partie imputable aux milliers d'usines installées au bord des cours d'eau de tout le pays. Souvent protégées par les gouvernements locaux à qui elles apportent d'importants revenus fiscaux, ces usines sont à l'origine d'environ 17 000 accidents chimiques chaque année, selon une estimation du ministère de la Supervision.

  Le pays est en proie à un stress hydrique chronique : alors que les Chinois représentent 20 % de la population du globe, le territoire national ne compte que 6 % des ressources mondiales en eau. Et la situation est particulièrement grave dans le nord-est du pays. A Pékin par exemple, le volume d'eau disponible par habitant n'est que de 100m3 par personne et par an, dix fois moins que le seuil minimum recommandé par l'OMS. 

source 

 

des idées pour donner de l'eau à tous ces chinois ?

des idées pour accueillir tous ces chinois ? ces indous, ces asiatiques ?  et maintenant, ces brésiliens ?

on demande aux russes de leur laisser le grand nord ? la Sibérie ? aux canadiens le nord du Canada ?

les russes et les canadiens sont attachés à leurs ressources en eau. ils ne vont pas être d'accord.

on leur demande de dessaler la mer ? 

 

combien de mers faudra-t-il ? 

 

y aura-t-il de l'eau à Noël ? 

 
A highway over Zipingpu Reservoir after the 2008 earthquake in Wenchuan. Getty Images / China photos