mercredi 13 février 2013

le Pic Pétrolier, c'était hier !

Les "majors" font toutes face à un déclin de leurs extractions de brut amorcé entre l'an 2000 pour Chevron et 2007 pour BP, malgré l'envolée des cours du brut et de leurs chiffres d'affaires depuis 2007.
Les extractions de pétrole de Total se sont établies à 1,22 million de barils par jour (Mb/j) en 2012, en recul de 0,5 % par rapport à 2011. Le recul est de 19,2 % par rapport à 2007 (date du début de l'envolée des cours du brut, du chiffre d'affaires et des investissements de Total) et de 28 % par rapport à 2004, date du début de la baisse de la production du groupe.

La production cumulée de pétrole et de gaz naturel est en baisse de 2 % sur l'année, indique Total. Cette évolution est pour + 4,5 % liée "aux démarrages et à la croissance des nouveaux projets", et pour - 4 % "au déclin naturel des productions" ; le communiqué de Total ne départage pas le pétrole du gaz lorsqu'il fournit ce taux de déclin de la production existante.
Les investissements nets de Total ont à nouveau progressé fortement en 2012, en hausse de 7 % par rapport à l'année précédente. Total a investi 17 milliards d'euros en 2012, consacrés à plus de 80 % aux activités de production et d'exploration.

Le nombre de puits de pétrole exploités par Total a augmenté de 40 % depuis le début de l'envolée des cours du brut.
plus de puits moins de pétrole...Exxon, Chevron, BP, Shell et donc désormais Total : toutes les majors historiques de l'or noir ont vu leurs extractions décroître en 2012.

le déclin en image ce qui permet aussi de comprendre (très peu mais un peu) ce que d'aucuns cherchent en Afrique :
Source : Total, "Résultats du quatrième trimestre et de l'année 2012" (communiqué 13/2/13).
  Mathieu Auzanneau

ça promet !

 OPEC Warns on Risks to U.S. Production Growth
en 2 mots : y'en a plus !