vendredi 15 février 2013

le bio, bientôt une arnaque ?

 

s'intoxiquer au mercure en mangeant du poisson.

plus

Que peut-on finalement manger ?

Avec l'effondrement dramatique des stocks de poissons et la raréfaction des grands prédateurs marins, cette contamination au mercure pourrait, si les consommateurs s'en soucient, permettre à certaines populations de poissons se reconstituer. En attendant, il devient de plus en plus complexe de se nourrir
  • la viande est de mauvaise qualité, contaminée par les OGM, les pesticides et les antibiotiques, fait l'objet de fraudes qui rendent sa traçabilité hasardeuse (cas de la viande de cheval dans certains plats préparés) ;
  • les fruits et légumes qui ne sont pas issus de l'agriculture biologique ou d'un potager favorablement localisé, sont également contaminés par les pesticides et les pollutions.
  • Restait le poisson qui jouit encore d'une bonne réputation mais qui s'avère finalement s'avère aussi problématique pour la santé. De surcroît, la surpêche compromet tout simplement son existence dans l'assiette d'ici quelques décennies.
Plus que jamais, un régime végétarien équilibré, issu d'une agriculture biologique ou familiale locale s'impose comme le meilleur compromis pour manger sainement.
En seulement quelques générations, les activités humaines ont réussi à polluer l'ensemble des écosystèmes de notre planète au point que les progrès que nous avions réalisé en terme de sécurité sanitaire pour l'alimentation sont largement compromis. Une réalité bien tragique...

Ne pas consommerMarlin, maquereau roi, espadon, thon rouge du pacifique (présent dans certains sushis)
Ne consommer qu'une fois par moisThon albacore, thon jaune, thon obèse, thon listao, hoplostèthe orange, tassergal, mérou, merlu, grenadier, vivaneau
Ne consommer qu'une fois par semaineBar, anchois, chinchard, sardine, flet.
Ne consommer que 2 fois par semaineHareng, maquereau tacheté, mulet, morue
Consommer à volontéAiglefin, saumon
Tableau récapitulatif des poissons et des recommandations de consommation par rapport à leur concentration en mercure
Source : Biodiversity Research Institute / notre-planete.info


note de Wendy : quel "Bio" ?
le "Bio" est un marché comme un autre. les importations de légumes "bio" sont nombreuses et absolument rien ne nous dit dans quelles conditions les légumes ont été cultivés, puis vendus-achetés et "conditionnés".
j'en reste à ce que j'ai dit : en consommant des légumes "bio" on se donne la chance d'éviter à peu près 90 pesticides.
la Terre étant toujours ronde, le "Bio" partage son eau d'irrigation avec les autres cultivateurs et usagers.
en ce qui concerne les "poissons" tel le saumon, il est d'élevage et nourri aux farines animales.
devrais je me réjouir qu'il ne contienne pas de mercure ? merci, vraiment, c'est trop !

je connais des humains qui se nourrissent de "plats préparés" et quasi exclusivement de la junk food de la grande distribution et ....qui font des vieux os !!!!! je l'écris car je le constate.

être en "bonne santé" c'est tout un rapport au monde et à soi qui "passe" par la nourriture mais par bien d'autres portes et fenêtres davantage spirituelles ou intellectuelles.

l'Amour nourrit les cœurs. restons ouverts.