lundi 18 février 2013

des missiles pour des comètes

 les esprits sceptiques s'agitent.

Le chef de file des nationalistes russes Vladimir Jirinovski a ainsi assuré à la presse qu'"il ne s'agit pas d'une météorite. Il s'agit d'une arme nouvelle testée par les Américains". C'est aussi l'avis d'Oksana Troufanova, une militante de défense des droits de l'homme : "Franchement, j'incline plutôt à penser qu'il s'agit de quelque chose de militaire." Un pope de la région évoque pour sa part une intervention divine. La prudence gagne donc les médias sociaux russes sont inondés de rumeurs et d'hypothèses relatives à l'explosion.
Et pourtant... Les témoignages concordent et évoquent tous une "lumière très brillante" et "différentes sortes de matière grise [qui] tombaient du ciel". Les nombreuses vidéos attestent également de la réalité de cet événement dont l'onde de choc a blessé des milliers de Russes.

 Pour ne rien arranger, les scientifiques russes et américains ont donné des estimations discordantes sur la taille et la masse de la météorite. Un institut spécialisé de l'Académie des sciences de Russie l'a d'abord estimé à 10 mètres et une dizaine de tonnes. Or, l'agence spatiale américaine, la Nasa, a assuré de son côté que la météorite mesurait 17 mètres et pesait 10 000 tonnes. Des divergences qui devraient venir nourrir les spéculations conspirationnistes.

les fragments de la météorite dont la désintégration et l'onde de choc a fait plus d'un millier de blessés dans l'Oural sont toujours introuvables dimanche 17 février. plus
Le trou est bien là mais l'un des fragments de la météorite qui s'est désintégrée au-dessus de Tcheliabinsk (Russie) reste introuvable, le 17 février 2013.
(RIA NOVOSTI / AFP )
 ......

et, bien sur, les zitis sont dans le coup !!!

entre les armes us et les vaisseaux spatiaux, j'hésite....