dimanche 30 décembre 2012

Payés au « trou » , ils forent



Ce qu'on ne dit pas sur le miracle gazier américain
Encore une bonne sur les pétroliers aux USA, la prime à faire le plus de forages possibles pour gagner de l’argent. Ce qui fausse peut-être les statistiques du nombre de puits en fonction et de l’épuisement des réservoirs :
Ce qu’on ne dit pas sur le miracle gazier américain
Si l'exploitation du gaz de schiste est en passe de faire redémarrer l'économie américaine, c'est en grande partie grâce à l'Etat fédéral qui, via de multiples exonérations fiscales sur les forages, subventionne massivement les opérateurs.
Extrait :


« Si l’exploitation du gaz de schiste est en passe de faire redémarrer l’économie américaine, c’est en grande partie grâce à l’Etat fédéral qui, via de multiples exonérations fiscales sur les forages, subventionne massivement les opérateurs.
A quel prix le gaz naturel doit-il se vendre aux Etats-Unis pour que la facturation hydraulique laisse un peu d’argent aux producteurs de gaz de schiste ?
Merrill Lynch avance le chiffre de 4 à 6 $ par million de British Thermal Units (MMBTU), Ben Dell chez Bernstein Research ou John Dizard du « Financial Times » parlent plutôt de 6 à 8 $ par MMBTU. Or sur le marché à terme, le gaz naturel se vendait le 2 novembre 2012 à 3,54 $/MMBTU.
Les producteurs de gaz de schiste perdent donc de l’argent. Rex Tillerson, le PDG d’Exxon, le confessait le 27 juin 2012 : « Nous sommes tous en train d’y laisser notre chemise. » Et pourtant… Banques d’investissement, courtiers, grands cabinets comptables et sociétés de conseil continuent à promouvoir l’idée d’une révolution du gaz de schiste. Pourquoi ? 

oui, POURQUOI ? hum, hum. le contribuable américains sponsorise l'extraction des gaz de s. et les banques appuient. défiscalisation ? oui mais aussi opacité sur les réserves.
la source au hasard :