mercredi 31 octobre 2012

La France doit-elle lancer son propre Google ?

ces types votent les lois !!!!! hallucinant !

deux tendances

on notera ces gaz de shit de plus en plus présents dans les esprits.

"forage" contre "chômage", on y va tout droit !

et la toute petite vidéo de la toute petite fille qui en a assez d'entendre Obama et Romney :


les mormons débarquent en France, ça manquait !


Les mormons français sortent de l'ombre
Extraits :
leur culte est aussi pittoresque qu'exigeant: éducation religieuse intensive tout au long de la vie ; accès à la prêtrise dès l'âge de 12 ans pour tous les garçons ; baptême des morts (d'où leur passion pour la généalogie, qui leur permet de «mormoniser» toute leur lignée et de lui ouvrir ainsi le «chemin du Salut») ; respect du sabbat et participation à la «Sainte Cène» (un genre de messe, en plus convivial) chaque dimanche ; observation d'une journée de jeûne intégral une fois par mois ; visite au temple deux fois par an ; port constant de sous-vêtements blancs très couvrants, «en protection contre Satan» ; et doctrine actualisée régulièrement par les «révélations» d'un «Président, Prophète et Voyant» nonagénaire, secondé par deux conseillers et un collège de douze apôtres, tous aussi laïcs que lui.
Non reconnus par les catholiques et les protestants, certes, mais néanmoins employés modèles et très bons pères de famille. «C'est ce qui nous attire le plus de conversions», reconnaît Dominique Calmels, directeur financier dans le civil, chargé de la communication pour les mormons français….
……………………… Un à Rome, un près de Paris, un autre à Lisbonne… trois nouveaux temples sont effectivement «en construction ou en projet», rien qu'en Europe. Et 23 autres le sont ailleurs, qui s'ajouteront bientôt aux 138 existants. Voilà qui témoigne en tout cas d'une belle vitalité, surtout quand on sait que les mormons n'en possédaient qu'une cinquantaine dans les années 80.
Et c'est bien cela qui nourrit certaines inquiétudes: où s'arrêtera cette expansion des mormons si l'un des leurs devait être élu, le 6 novembre prochain, à la présidence des États-Unis? Une hypothèse que les observateurs politiques américains s'accordaient à juger improbable… il y a encore cinq ans.

 source et bien plus

 Mitt Romney (à gauche), photographié en 1967 à Bordeaux, à l'âge de 20 ans. Sa mission de trente mois en France n'avait pas été facile. Crédits photo : HOLGER BENNEWITZ/REUTERS

direct, dans notre cerveau !


extraire des données de notre cerveau

Divulguer notre code bancaire simplement en nous faisant penser à lui. L'activité électrique de notre cerveau peut trahir nos secrets. C'est la démonstration qu'ont accomplie des chercheurs lors de la récente conférence sur la sécurité informatique Usenix. Pour cela, ils ont utilisé un simple casque EEG (type Emotiv, disponible dans le commerce pour 500 $), qui mesure l'activité électrique du cerveau, une technologie qui n'avait jamais été étudiée sous l'angle de ses implications en matière de sécurité, rapportent Extreme Tech et Cnet.
L'étude (.pdf) des chercheurs menés par Ivan Martinovic du département des sciences informatiques de l'université d'Oxford, a consisté à créer un programme personnalisé conçu dans le but de vous faire penser à des données sensibles telles que l'emplacement de votre maison, le code secret de votre carte de crédit ou votre mois de naissance. Les chercheurs ont testé leur programme sur 28 participants coopératifs (même s'ils ne connaissaient pas le but de l'expérience) et les résultats ont montré que la fuite d'information provenant de l'utilisateur (la mesure de "l'entropie de l'information") apportait une réponse supérieure de 15 % à 40 % à une méthode aléatoire.
des développeurs malveillants pourraient utiliser cette technologie, utilisée dans de plus en plus de jeux, pour créer un "logiciel espion de cerveau", une application incitant les joueurs à réfléchir à des informations sensibles qu'ils pourraient donc voler. Bien sûr, les résultats obtenus sont encore trop bruyants. "Les dispositifs utilisés ne sont pas faits pour détecter ce type de modèles", a souligné Martinovic. En améliorant le camouflage de l'interrogatoire pour rendre l'utilisateur plus coopératif et la qualité des appareils de mesure, le taux de réussite pourrait certainement être amélioré.
Hubert Guillaud toutissi,   

qu'on se rassure...rien de grave !

status de Haarp

http://www.haarpstatus.com/status.html

où est passé le temps qui passe ?

une mamie aujourd'hui. ci dessous une grand mère :
nous ne voyons jamais sur nos écrans les inexorables outrages du temps, sauf à nous montrer combien sont malheureuses les pauvres indiennes ou autres femmes de tribus amazoniennes reculées qui n'utilisent pas (encore) ces merveilleux produits "parcekejelevobien".
la mami de plus aurait tendance à se transformer ces dernières années en "cougar". on peut s'attendre à ce que les enfants renomment judicieusement leur "mami" en "cougari" ou"coucou" ou mieux encore en "gaga(r)" !

bref, vieillir c'est pas bien ! et surtout il ne faut pas que ça se voit !
exit les rhumatismes, les poils au menton et les bas varices ! vive la chirurgie plastique, la salle de sport et le string (de contention ?).

(je ne parle pas de papis dont la situation n'est guère plus enviable, une main sur le viagra et l'autre sur le tensiomètre).
tout cela serait très sympathique si cela ne touchait pas l'essence même de notre humanité.

en effet force est de constater qu'après notre naissance nous tous prenons une route dont l'aboutissement est toujours le même. l'immortalité n'est toujours pas remboursée par la sécu et même si je le déplore je le constate. amer constat.
le bon côté c'est que nous sommes en vie, le côté obscur de la force c'est qu'un jour, nous ne le serons plus. c'est une certitude absolue. on n'y peut absolument rien changer en l'état actuel de la science.

on nous vole les stigmates de notre vieillissement. ce faisant on disparait de la planète apparemment jeune et cruellement en bonne santé !
 
notre disparition est vraiment injuste, donc ! 
en volant notre vieillissement on nous vole l’inéluctabilité de notre disparition. notre disparition ne fait plus partie de notre existence même. elle apparait comme un épouvable accident incomprhénsible.
bientôt on s'assurera contre la mort ! à notre profit, bien sur, pour le jour où on reviendra !

en nous spoliant de notre mort on nous spolie de notre vie. ni plus, ni moins.
"rien de ce qui vit ne veut mourir". c'est vrai. ceci étant nous savons qu'au bout la mort nous attend. et cela quoi qu'on en dise détermine ce que nous faisons de notre vie.

si la mort n'existe plus la vie non plus. pour nous les humains les deux sont intimement liées.

les enfants sont jeunes jusqu'à 30 ans, voir 40. je rappelle que même dans nos société occidentales l’espérance de vie pour les hommes étant de 75 ans environ à 40 ans on a déjà fait un sacré bout de la route. (je suis désagréable, là, je le sens !).

comment se préparer à partir si nous ne vieillissons jamais ? parce que nous partirons. mais sans y avoir pensé. c'est juste la différence. on ne pense pas sa mort. on ne pense pas sa vie. on ne pense à rien. on copie des images. petits on les coloriait. vieux on les calque.

la pression exercée sur ces vieux qui doivent toujours être en bonne santé, faire du sport, réaliser des exploits sexuels, voyager le plus loin possible, se tenir informés, rester actifs (???!!!), cette pression donc est d'une cruauté épouvantable !

on a plus le droit de vieillir et très peu de mourir ou alors le plus discrètement possible.

et bien c'est normal ! puisqu'on a plus le droit de vivre. en sécurité, en famille, dignement, librement...

j'y reviendrai....paroles sur les obsèques

s'éclaire

Sandy plonge Manhattan dans le noir mais épargne la tour de Goldman Sachs ...
(fake ? si pas fake, c'est clair !)

détourner les yeux


Haïti dévasté par Sandy...dans l'indifférence
le Mercredi 31 Octobre 2012 Bas du formulaire
Sandy a ravagé Haïti. Au moins 52 personnes ont perdu la vie, 15 sont portées disparues et on compte au moins 19 blessés. Les récoltes sont ravagées, le bétail décimé, le choléra guette, l'aide internationale est demandée d'urgence. Alors que le monde entier a les yeux rivés sur les Etats-Unis, Haïti concentre les plus gros dégâts provoqué par l'ouragan. Dans l'indifférence.

L'ouragan Sandy a fait au moins 52 victimes en Haïti. Et des dégâts considérables. © SIPA AUGUSTIN JEAN JACQUE/EFE
Haïti semble maudite. La petite île caribéenne se relève à peine du séisme qui l'a frappé le 12 janvier 2010. 370.000 personnes vivent toujours dans des refuges de fortune. Les conséquences du passage de l'ouragan Sandy le week-end dernier pourraient s'avérer dévastatrices pour la population. Haïti concentre les plus lourdes pertes humaines de la catastrophe : 52 morts, 15 disparus et19 blessés. Et le bilan pourrait s'alourdir. france info

je sais bien...

Mali et luttes d'influences

La chef de la diplomatie américaine à l'issue de l'audience que lui a accordée le Président Bouteflika      
http://mounadil.wordpress.com/2012/10/30/lalgerie-partie-prenante-dune-intervention-militaire-au-mali/

http://www.lexpressiondz.com/actualite/162814-clinton-decoit-les-va-t-en-guerre.html

bien sur le tout pour s'approprier "les restes" des ressources naturelles africaines dans un consensus arabo-américain. même pas de façade puisque tout le monde y trouve son compte...heu, ...pas les peuples jusqu'à présent !
carabistouilles !

Chômage en zone euro

Zone Euro : Vite une politique d'austérité !

la zone !
Un jour on dira : "Il était évident qu'en raison de la persistance du chômage il y aurait de l'instabilité sociale".

on attend l'instabilité sociale. visiblement le gouvernement français aussi !
;0)

"interface cerveau-machine"


Les nanotechnologies au service des malades
AFP - publié le 31/10/2012
Faire marcher un tétraplégique, changer l'humeur d'un dépressif ou encore éliminer les tremblements d'un malade de Parkinson grâce à un boîtier implanté dans le cerveau sont quelques un des projets développés en toute discrétion par un laboratoire grenoblois.
Baptisé Clinatec, le laboratoire soutenu par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et le CHU de Grenoble a obtenu cet été l'accord de l'Agence nationale de sécurité du médicament pour procéder à ses premiers essais sur l'homme après environ cinq ans de recherche.
Le programme consiste à implanter à la surface du cerveau d'un tétraplégique un minuscule boîtier contenant des électrodes. Les micro-puces enregistrent l'activité cérébrale du patient et la transforme en mouvement par le biais d'un bras ou d'une jambe robotisés.
Ainsi, lorsqu'un handicapé pense à lever le bras il émet des signaux électriques qui sont captés par le boîtier puis "digérés" par un logiciel, lequel active le bras ou la jambe articulés, vulgarise François Berger, professeur en biologie cellulaire.
Les essais sur des singes et des cochons enfermés dans un étage du bâtiment, auquel l'accès a été refusé à l'AFP, "n'ont montré aucun effet secondaire", affirme François Berger.
- neurostimulation cérébrale -
Parallèlement à ce projet, les chercheurs travaillent à la miniaturisation des composants utilisés dans la neurostimulation cérébrale mise au point il y a une vingtaine d'années par l'un des artisans de Clinatec, le neurochirurgien grenoblois Alim-Louis Benabid.
Membre de l'Académie des sciences, Alim-Louis Benabid, qui n'a pas souhaité répondre à nos questions, a développé une technologie permettant grâce à l'envoi d'une fréquence électrique dans certaines zones du cerveau de faire disparaître les tremblements des malades de Parkinson.
"L'enjeu aujourd'hui est d'affiner les zones du cerveau excitées grâce à des électrodes plus petites mesurant moins d'un millimètre, afin d'être plus efficace et de soigner d'autres maladies", souligne M. Berger évoquant à demi-mot les dépressions graves et les troubles du comportement.
Si on estime à environ 150.000 le nombre de personnes atteintes en France de la maladie de Parkinson, la neurostimulation profonde ne concerne que 5 à 10% des malades en raison des nombreuses contre-indications, tient à nuancer l'association France Parkinson.
"Cette technique est une réussite extraordinaire", reconnaît la directrice de France Parkinson, Mathilde Laederich. "On peut cependant regretter l'absence d'une base de donnée recensant les effets secondaires (...) telles que des chutes imprévisibles et des difficultés d'élocution très invalidantes", poursuit-elle. source