vendredi 17 août 2012

Sans Vaseline

Le Conseil constitutionnel vient de rendre son avis : la ratification du pacte budgétaire et de la règle d'or ne nécessiteront pas de changement de la Constitution et donc pas de vote du congrès, en session extraordinaire à Versailles, vote à la majorité des 3/5 cinquièmes qui aurait pu s’avérer délicat pour le président de la République, et encore moins de référendum. 

La ratification de ce traité engagera la France à un équilibre budgétaire perpétuel, au détriment des politiques et des investissements publics avec la menace de sanctions européennes automatiques si une majorité décidait une autre politique. Mais le Conseil constitutionnel a jugé, en dépit de l'évidence, que ce traité n'impliquait pas d'abandons supplémentaires de souveraineté du Parlement français.

Pourtant le pacte budgétaire introduit un tel renforcement du pouvoir des instances européennes - Commission, Conseil et Cour de justice  -,  qu'il devrait sans aucun doute imposer un vaste débat démocratique et une consultation populaire.

Le futur projet de loi indiquera que le déficit public ne pourra excéder 0,5% du produit intérieur brut (PIB). Cette nouvelle règle succédera ainsi aux critères de convergences du traité de Maastricht que les pays européens ont été incapables de respecter jusqu’ici.

 Avant son élection François Hollande s'était pourtant engagé à une vraie renégociation. Il lui aura suffi d'un pseudo "pacte de croissance" qui n'équilibre en rien l'austérité massivement mise en œuvre en Europe pour abandonner cet engagement. 
Cette décision marque la victoire des fanatiques de l'équilibre budgétaire au détriment de toute perspective de transformation sociale et de transition  écologique. 
  
http://dessousdebruxelles.ellynn.fr/

soit F.Hollande n'est même pas aussi drôle que machin, soit le charme d'Angela est juste "mortel" !
de plus F.Hollande fait la même politique sécuritaire que le gouvernement précédent :

Despite an Anti-Sarkozy Agenda, Hollande Imitates His Predecessor on Security

Tough reaction to project rioting in Amiens and resumption of controversial Roma deportations finds French Socialist President François Hollande adopting security positions leftists once assailed conservative Nicolas Sarkozy for
 
"tout sauf Holland" ? oui, mais dans 4 ans et qlqs mois.... !
koike.....