dimanche 15 juillet 2012

"qu'as-tu fait de tes talents ?"


Les spécialistes du maniement des statistiques, souvent issus des écoles d'ingénieurs, sont recrutés à prix d'or, jusqu'à 500.000 euros annuels.
les e-commerçants s'arrachent ces as des maths, qui font parler vos données pour deviner votre marque de baskets préférée. Parmi des milliers de paramètres, l'ordinateur trouve des corrélations entre l'hébergeur de votre e-mail (@yahoo.fr, @gmail.com) ou vos pseudos, et vos achats. Votre prénom en dit beaucoup sur votre âge et le milieu dont vous êtes issu, et la moindre seconde pendant laquelle votre souris s'attarde sur une page est décortiquée pour choisir, par exemple, quelle publicité vous envoyer. « C'est très subtil culturellement (...) avec des bases de données regroupant plus de 10% de la population française, on dépasse les préjugés ».
Avec l'essor du commerce en ligne, ce métier devient stratégique. Les sites « qui déploient les meilleures pratiques en matière de connaissance du client affichent des taux de croissance annuels moyens significativement supérieurs.
Plutôt que l'e-commerce, certains vont vers l'assurance ou la finance, « qui offre des problèmes théoriques assez complexes », ou encore la santé publique, aussi consommatrice de données. les échos

je suis dégoutée. au lieu de se pencher sur ce problème :

 nos brillants chercheurs cherchent à nous fourguer de la dope !

(retour de la guillotine en vue ?)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire