samedi 21 juillet 2012

mise en place de l'état policier

William Binney, un “whistleblower” (Lanceur d’alerte) de la  NSA qui a récemment démissionné de l’organisation du fait de cette surveillance domestique illégale, confirme que l’agence est en cours de constitution d’un filet total de surveillance au-dessus de l’Amérique avec l’aide des société privées comme les entreprises d’Internet et de télécom.
Leur cible est leurs propres citoyens. Il s’avère qu’il ne s’agit pas d’une conspiration, et que non seulement la  NSA opère à l’intérieur des  Etats-Unis, mais qu’elle assemble un dossier détaillé sur chaque personne vivant aux USA. Domestiquement, la NSA  rassemble toutes les données au sujet de pratiquement chaque citoyen des États-Unis dans le pays et compile cette information, établissant des liens avec toutes les organisations et communautés avec lesquelles ils sont en contact, leurs activités, ce qu’ils font, etc. LA NSA est en train de construire dans l’UTAH une  installation massive de surveillance capable d’un niveau de surveillance et d’enregistrement de données jamais atteint, chiffrable en  yottabytes (les plus grandes capacités de stockage actuelles ne dépassent pas un millième de ces capacités) sur les emails, les communications de téléphone portable, les message textuels, les achats réalisés, les interventions sur les réseaux sociaux. Cinquante centres chargés de la collecte et de la fusion de ces données sont en cours de construction aux Etats Unis. L’activité de ces centres est maintenue strictement confidentiel, et il ne semble pas y avoir aucune agence responsable, mais nous savons qu’elles existent, et nous savons que leur but est d’acquérir, agréger et agir.
La NSA, naturellement,  nie l’existence d’un centre d’espionnage  conçu pour surveiller les communications des citoyens américains.   Ils observent tout ce que nous faisons. Pour quelle raison ? Nous ne pouvons pas encore le dire avec certitude, mais l’histoire nous indique que lorsqu’un gouvernement établit des listes et rassemble des données qu’il se transforme souvent en mécanisme d’intimidation, contrôle et d’élimination de ceux qu’il perçoit comme agissant contre lui. Voir le documentaire en trois parties sur ces centres de surveillance :