mardi 24 juillet 2012

à qui profite le crime ?

 A qui profitent les turpitudes de la finance anglo-saxonne ?
sous-titre de Wendy : "rien ne se crée rien de se perd !"
Des financiers londoniens prêts à émigrer en Allemagne
Autre "gagnant" peut-être de cette série de scandales : la place de Francfort ! Le "liborgate" a en effet sérieusement entamé la confiance des acteurs de la finance dans la City. Même si les banques impliquées essayent aujourd’hui d’approcher les régulateurs pour obtenir de tourner la page moyennant le paiement d’énormes pénalités (on parle de 20 à 40 milliards de livres !), l’affaire pourrait laisser des traces.
Déjà, la Banque Centrale Européenne a fait savoir qu’elle superviserait bien la fixation de l’Euribor (contraction de Euro-Libor) dont elle changerait aussi les règles de calcul. "Francfort pourrait aussi essayer de récupérer ne récupère les opérations de «clearing» (compensation) en euros. ", craint ce financier londonien prêt à faire ses valises et à passer outre-Rhin. Il s’agit donc bien d’une guerre entre la finance européenne continentale et la City.
"Exaspérés par le souhait de certains britanniques de voir exploser la zone Europe, les gouvernements européens se vengent en utilisant toute leur influence sur l’affaire du Libor et faire taire la City", juge Will Rhode, analyste chez Tabb Group. Il a du mal toutefois à étayer cette "nouvelle" théorie du complot. La City a certes perdu une bataille, mais pas encore la guerre. Sauf à considérer qu’il est des combats qu’on ne peut pas gagner.  ici, la totale Challenges

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.