jeudi 31 mai 2012

danse avec les loups

Entré en contrebande au Brésil il y a quinze ans, le soja transgénique est devenu la planche de salut des agriculteurs brésiliens, mais aujourd'hui cinq millions d'entre eux refusent de payer des redevances sur ces semences au groupe américain Monsanto.

sa culture n'a cessé de gagner du terrain. Il représente 85% des 25 millions d'hectares de soja plantés dans tout le Brésil, soit 7% du territoire
 En 2011, le Brésil était le deuxième producteur et exportateur mondial - derrière les Etats-Unis - de cet oléagineux utilisé pour alimenter le bétail, la fabrication d'huile et de biocarburant. La Chine est le principal acheteur du soja brésilien.

Monsanto, le géant américain de l'agrochimie, perçoit des millions de dollars par an pour sa semence certifiée de soja Roundup Ready (RR), résistante à l'herbicide glysophate.

Monsanto a imposé des redevances à son soja certifié


  cinq millions de grands et petits producteurs brésiliens ont intenté un procès à Monsanto qu'ils accusent de s'approprier de façon indue 2% du montant de la vente de leur récolte annuelle.

Depuis la récolte de 2003/04, Monsanto a exigé que les producteurs lui versent 2% de la vente de leur soja certifié en vertu de la propriété intellectuelle, rappelle à l'AFP Neri Perin, représentant des grands agriculteurs. ici

aucun commentaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.