lundi 23 mai 2011

A(bruti)-A(sservi)-A(ffamé)

First State Global Agribusiness :  

des voleurs de terre et d'eau qui décideront de qui doit vivre ou mourir et où.

Le comment, le voici : en achetant des terres aux plus pauvres pour revendre les récoltes au plus cher donc aux plus riches.

(AOF / Funds) - "Le niveau des investissements dans la chaîne de production alimentaire va augmenter alors que les régions du monde disposant de terres arables doivent déployer toujours plus d'efforts pour répondre à la demande du reste du monde", estime Renzo Casarotto, gérant du fonds First State Global Agribusiness, qui investit dans des sociétés liées à la production, la transformation, le transport et la commercialisation de matières premières agricoles, ainsi que dans celles qui leur fournissent des services ou des produits agricoles notamment des fertilisants, des pesticides et des semences.

(tiens, des copains à Monsanto !)

Selon la FAO, la production alimentaire mondiale va nécessiter des investissements annuels de l'ordre de 80 milliards de dollars sur les quarante prochaines années afin d'augmenter la production de 70% pour répondre à la demande."

"Cependant, il faut tenir compte de contraintes considérables au niveau de l'offre, puisque le niveau de terres arables par tête baisse constamment, alors que l'eau devient une ressource de plus en plus rare et que les évolutions climatiques posent des problèmes de plus en plus complexes pour la production de céréales. Sur sept des onze dernières années, le monde n'est pas parvenu à produire suffisamment de céréales pour répondre à la demande globale et les stocks sont actuellement à des niveaux très bas."


La Chine : un pays qui a perdu plus de 4 millions d'hectares de terres cultivables en dix ans, à cause de la croissance urbaine et de l'avancée du désert. La Chine regroupe pourtant 21% de la population mondiale, mais seulement 9% des terres arables. La majorité des nouvelles terres provient pour le moment d'Amérique du Sud. Au Brésil, par exemple, les surfaces cultivables ont augmenté de 135% depuis 1961 et représentent 4,2% des surfaces mondiales."

"La Corée du Sud dispose déjà de plus de 2,3 millions de terres arables achetées dans d'autres pays à Madagascar, au Soudan, et en Argentine ; la Chine détient 2,1 millions d'hectares ; l'Arabie Saoudite 1,6 million d'hectares et les Emirats Arabes Unis 1,3 million. Et les marges bénéficiaires dans la production de la chaîne alimentaire dans les pays émergents vont croître à cause de nouveaux investissements."

"Les prix alimentaires ont continué d'augmenter sur les cinq dernières années, mais moins que les revenus des ménages, aussi bien dans les pays développés qu'émergents. Raison pour laquelle, nous anticipons une assez longue période durant laquelle les prix des matières premières agricoles resteront soutenus et au-dessus de leur tendance de long terme."

en fait rien de neuf.
c'est désespérant. ne pensez même pas cultiver un potager ...les lois coercitives pour vous empêcher de vendre votre production se mettent en place (aux us mais je n'ai plus le lien déjà "vieux").
quand à l'utiliser pour votre consommation je ne doute pas un seul instant d'un impôt "jardin". (id. je ne trouve plus le lien).

LA PRIVATISATION de la TERRE est une réalité.
entre consommateurs et esclaves-tolérés 
la nuance devient vraiment mince.

le lien vers la famine organisée




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.