jeudi 24 avril 2014

La tour de David, bidonville de 45 étages

Sloviansk en ce moment !

L’Europe s’en va-t-en guerre. Pendant ce temps la en France on parle de Rohff....

Espace détente

tu quoque mi fili :


Tirs discrets

500,000 gun silencers were sold in the US last year.

500.000 silencieux ont été vendus l'an dernier aux USA.

ça veut dire que les autres détenteurs d'armes en avaient acheté un avant !!!! LOL !!
en fait, l'armée us ment sur ses effectifs. derrière chaque drapeau flottant en façade des pavillons banlieusards, sommeille un ou plusieurs courageux défenseurs du sol natal !

OMG !
 

Grande braderie de printemps.

la France à vendre ou Vendre la France.... : 

Titre d'un mail d'un analyste de la banque Barclays à New York :

"GE/Alstom....France to sale?"


en vente sur les "marchés" : Alstom, Publicis, Lafarge, PSA.. ouch!

le début de la fin ? non ! la fin ? 

pour la petite histoire, réaction de 

"Non, pas lol du tout"

LOL !

méfiez-vous des jeunes !

un jeune garçon armé à Sloviansk. Oh..

Des blindés ukrainiens sont entrés dans Sloviansk, bastion des insurgés pro-russes.
 Le recours à l'armée dans l'est de l'Ukraine est un"crime sérieux contre son propre peuple", a réagi Vladmir Poutine, annonçant que ces actes auront "des conséquences".
 Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, accuse les Occidentaux d'utiliser l'Ukraine "comme un pion dans le jeu géopolitique". Selon lui, les Etats-Unis et l'Union européenne ont tenté de fomenter une révolution en Ukraine. source
:0)

Fermer Boutique

Lille- Roubaix- Tourcoing : Des commerces historiques qui ferment les uns après les autres, des cellules qui restent désespérément vides. Les centres-villes de Roubaix et de Tourcoing ne respirent pas la santé. Lille n’est pas épargnée par le phénomène.

Les villes ont vu les commerces historiques fermer les uns après les autres. source et plus

rassurez-vous, Lillois, vous n'êtes pas seuls !!! à Paris, les commerces aussi ferment ! en Banlieue, même banlieue "chic", c'est pire !

je prendrais une ville comme exemple : Enghien les Bains (95). à 15 mn de gare du nord.

ville d'eau, thermale avec un casino, des transports, des cinémas, un lac navigable, une architecture préservée, des espaces verts, des complexes sportifs. 
bref, le luxe !! 

 cette ville faisait vivre des "boutiques de luxe" autant qu'il était permis dans les années 90.

antiquaires, vêtements "couture", chausseurs "french touch", décorations d'intérieurs, arts de la tables, fourreurs... enfin tous ces trucs-bidules qui ne servent à rien mais qui valent une fortune !

aujourd'hui.... exactement une boutique de vêtements "luxe" a survécu mais a bien descendu sa gamme, il n'y a plus de "chausseur/louboutoumisé", il reste une boutique "arts de la table/décoration intérieur" qui fait du tout en un (méfiance !).....

il y a pléthore de magasins fermés dans les petites allées moins passantes que l'artère principale.

le traiteur a fermé, le fromager a fermé.... le volailler a fermé...

seule reste la (super) boucherie (prix super aussi !). et la (super) boulangerie...

en province, les boutiques n'ouvrent que pour la "saison" touristique de juin à octobre. le reste du temps les commerçants sont fermés.

dans mon quartier, les boutiques ouvrent puis ferment. le "turn over" est terrible !

je me souviens de la Grèce. quand on a vu les rues aux boutiques fermées on a compris que les gens de la "troïka" étaient de purs esprits qui, sans manger, ni boire, s'habillaient d'un bout de rideau.....

idem en France, maintenant !

j'ai envie d'ajouter que le charme de Enghien se dissipe lorsque ferment les boutiques. 
une promenade devant des rideaux métalliques n'est pas agréable.
personne ne rie dans les rues d'Enghien, maintenant, alors que c'était le lieu de réunion des jeunes alentours dans les années 90.... 
du lien social dans la misère, c'est extrêmement difficile !

;0)


La rue Paradis à Nice, déserte et boutiques fermées : [photographie de presse] / Sadi-Photo

Vive la France

Le Français évolue :


on dirait un film

des spécialistes de l'énergie en Russie. dans le repaire souterrain secret de SMERSH
 via :  

et ceci me fait penser à cela  :

 (Orange Mécanique...S. Kubrick. 1971)

la nanotechnologie programmable de l’ADN redessine la Création

Avec la biologie synthétique, pourtant, le rêve des nanorobots est ressuscité. La technologie la plus prometteuse dans ce domaine est sans doute l’origami ADN. Cette méthode, rappelons-le, consiste à utiliser l’ADN, non comme porteur du code génétique, mais comme un fil de construction, qu’on peut plier comme on le désire pour lui faire adopter toutes les formes et, ainsi, créer des objets au niveau nanométrique. C’est en utilisant ce procédé qu’une équipe israélienne a pu mettre au point un groupe de “nanorobots” capable de circuler à l’intérieur du corps d’un cafard ! Un tel nanorobot est en fait une “boîte” générée à partir d’origami ADN, à l’intérieur de laquelle se trouve un produit (par exemple un médicament) qui peut être délivré quand la boîte s’ouvre. Certaines des structures ont été conçues pour interagir avec des protéines se trouvant dans l’organisme de l’insecte, ou avec d’autres protéines qui pourraient provenir d’un de leurs congénères robots.

Si certaines conditions sont remplies (c’est-à-dire si certaines protéines sont rencontrées), la boîte peut s’ouvrir et laisser sortir la molécule qu’elle transporte. La boîte peut donc effectuer des calculs en fonction d’opérations logiques (par exemple, si telle protéine et telle autre sont présentes, mais pas une troisième, ouvrir la boîte…).
La programmation pour chaque boîte reste évidemment limitée, mais l’intérêt est de multiplier le nombre de ces nanorobots et les faire interagir entre eux afin de leur permettre de prendre, collectivement, des décisions de plus en plus complexes.

  comme le clame le blog Next Big Future à propos de cette expérience : “C’est le développement de la vision de la nanomédecine. C’est la réalisation de la puissance de la nanotechnologie ADN. C’est la nanotechnologie programmable de l’ADN.”


 un mariage possible entre biologie et impression 3D. Il ne parle pas seulement de l’impression des organes, qui a fait beaucoup de bruit à un moment. Il remarque cependant que si les tissus imprimés aujourd’hui ne sont pas susceptibles d’être transplantés dans un corps humain, ils sont néanmoins déjà utilisés pour effectuer des tests de médicaments, ou de toxicité. Mais ce que Carlson a en tête ne s’arrête pas là : il imagine d’autres structures, basées sur la biologie et en mesure d’être imprimées. Il s’agirait d’utiliser des encres biologiques qui auraient plusieurs propriétés, par exemple : “De petites molécules (des produits chimiques) qui réagissent les unes avec les autres ou avec l’environnement après l’impression ; de l’ADN ou des protéines ayant des rôles structurels, fonctionnels (par exemple de l’électronique) ou même génétiques après l’impression. Des virus qui forment des structures, ou qui sont conçus pour interagir biologiquement avec les couches supérieures de l’objet imprimé ; des cellules qui interagissent entre elles ou suivent un programme de développement défini génétiquement ou par le substrat” (c’est-à-dire l’environnement où elles se développent).

 Tout ce que je puis dire, c’est que nous sommes en train de faire des progrès substantiels dans notre apprentissage de la manipulation de la matière, et dans la programmation de celle-ci. La science-fiction a couvert ce terrain à plusieurs reprises, parfois bien, parfois mal. Mais maintenant, nous travaillons dans le monde réel (…). Les détails sont certainement difficiles à discerner, mais si vous prenez un peu de recul, la trajectoire générale devient claire.
C’est un chemin que John von Neumann et Norbert Wiener ont énoncé il y a plusieurs décennies.

La physique et les mathématiques nous ont appris quelles seraient les possibilités de base. La chimie et la science des matériaux ont permis de découvrir de nombreux exemples détaillés d’arrangements particuliers d’atomes produisant des comportements physiques spécifiques.

La théorie du contrôle nous a enseigné à la fois comment se comportent les organismes et comment construire des robots qui agissent de la même façon. 

 Maintenant, nous apprenons à programmer la biologie au niveau moléculaire. L’espace du possible, du réalisable, s’accroît tous les jours. Cela va être un voyage intéressant.”

 source

l'essentiel n'est pas "parlé" dans les médias. les grands bouleversements sont tus. (ce ne sont plus des transformations à ce niveau).

l'ADN, la nanotechnologie, la mutation des espèces induite. 

l'homme de demain se forme dans son bocal et l’homme d'hier l'ignore encore. l'homme a recréé la Création. une autre histoire devra être écrite et transmise, je suppose.